Please enable JS

- Les Grands animaux et l'Homme: amour et rivalité - Samedi 16 mars à 14h30 à Saint-Auban

Source images Pinterest

 

Les animaux mythiques :

La licorne

Léviathan, Dragon, Chimère

Séverine Pineaux : Merveilles et légendes des dragons

Jacques Pimpaneau : Dragons et merveilles

Marcel Aymé : La Vouivre

Boris Akounine : Léviathan

Le Cerf

A travers :

Fred Vargas : Dans les bois éternels

La tortue

Généralement, la carapace de la tortue, ronde sur le dessus et plate en dessous, en a fait une représentation vivante de l'univers. Il existe aussi de nombreux mythes et des religions (en Chine, en Inde ou chez les Amérindiens par exemple) où une tortue cosmogonique contribue à la formation de la Terre. L'aspect ramassé et les quatre pattes fermement plantées dans le sol font de la tortue un cosmophore chargé de porter le monde. Sa longévité, bien connue depuis très longtemps, l'associe à l'immortalité et à la sagesse.

En Chine, la tortue possède une symbolique particulièrement forte, se faisant l'allégorie du monde. Le ventre de la tortue forme un carré inscrit dans le cercle formé par la carapace, figurant ainsi la conception schématisée du monde chinois : le carré au centre du monde, représente la Chine, les parties entre la carapace et le ventre représentent le reste du monde, les « barbares », tandis que le monde céleste s'étend au-delà du cercle. La tortue est connue en Chine comme détenant les secrets du ciel et de la terre. Dans le culte des ancêtres, les Chinois croyaient pouvoir établir une communication avec le monde des morts par le biais des tortues (c'est le principe de la scapulomancie). Ainsi, ils inscrivaient sur un morceau de carapace de tortue une question qu'ils désiraient poser aux ancêtres, après quoi ils exposaient ce morceau dans les flammes. Le craquèlement du morceau de carapace sous l'effet de la chaleur devait signifier la réponse des ancêtres. Le morceau était alors confié à un collège divinatoire qui interprétait les craquelures. Un exemple de cette pratique, datant de la période Shang, est notamment visible au musée Guimet à Paris. La tortue est aussi considérée en Chine comme un symbole de longévité.

Au Japon, la tortue est symbole de chance et de longévité. La tortue est considérée comme un animal de bon augure censé apporter 10 000 ans de bonheur. Dans le folklore japonais, le kappa est un monstre maléfique au corps de tortue qui vit dans les rivières, y attirant les enfants pour les noyer.

En Inde également, la tortue joue un rôle important dans les mythes ou dans la religion. La tortue Kûrma est le second avatar, la seconde incarnation de Vishnu sur terre (descendu pour montrer la voie aux hommes, pour sauver l'humanité).

(chez les amérindiens ?)

En Polynésie, la tortue est associée à la longévité et à la fertilité.

En Afrique, la tortue est souvent associée à la fertilité. Elle représente la femme par opposition au serpent, symbole de la puissance de l'homme.

Chez les Bafia (ethnie au Cameroun), la tortue est le symbole de la justice, de la paix et du bonheur. Ce totem est sacré : on ne le consomme pas, on le respecte, on le craint. Le totem est présenté comme le fondement des institutions, un modèle de comportement, une exigence d'organisation.

La Fontaine :  Fables : Le lièvre et la tortue

Kevin Eastman et Peter Laird : BD en 1984 : Les Tortues Ninja (Teenage Mutant Ninja Turtles) 

Le cheval ailé, Pégase

A travers :

Yona Dureau, « Le cheval comme figure de l'Utopie : l'exemple de Into the West », dans Utopie et cinéma, Corlet, 2005, à propos du film Le cheval sorti de la mer

Ovide :  Les métamorphoses

Julio Cortàzar : Octaèdre  (nouvelles) et Bestiario (1951)

Le sphinx

Le centaure

A travers John Varley : Titan, cycle de Gaïa

 

Les animaux vivants :

 

Chats

Marcel Aymé : Contes du chat perché

Fred Vargas : Dans les bois éternels (chat héroïque « La Boule »)

Rudyard Kipling : Le chat qui s’en va tout seul (Histoires comme ça)

 

Chiens

Dino Buzzati : Le chien qui a vu Dieu

Jack London : Croc blanc

Rudyard Kipling : Actions et réactions  (nouvelles) (2ème : Garm)

Arthur Conan Doyle : Le chien des Baskerville

Colette : Dialogues de bêtes 

Lise Tremblay : L’habitude des bêtes

Clifford D. Simak : Demain les chiens

Georges Simenon : Le chien jaune

 

Cochons

Benjamin Rabier : Charlemagne, le cochon

George Orwell : La ferme des animaux

Georges Duhamel : Scènes de la vie future (les abattoirs de Chicago)

Pierre Magnan : Le commissaire dans la truffière

Agatha Christie : Le sanglier d’Erymanthe (nouvelle)

Pierre Bordage : Les fables de l’Humpur

Cizia Zykë : Buffet campagnard (pour lecteur averti)

 

Chevaux

Marcel Aymé : La jument verte

Michel Faure - François Corteggiani : Crin-Blanc. Paris : Hachette, 1988, 46 p; (ISBN 2-7316-0539-1). Bande dessinée basée sur la production cinématographique d'Albert Lamorisse et sur le roman de René Guillot

à propos du film Le cheval venu de la mer :

Ken Bruen : Toxic blues (titre original : The killing of the tinkers, 2002), roman policier qui illustre les difficultés d'intégration des Tinkers dans la société irlandaise actuelle.

Guillaume Thouroude : Voyage au pays des Travellers : (Irlande, début du XXIe siècle) , éd. Cartouche, Paris, 2012

Valerio Manfredi : Le roman d’Alexandre le grand (Bucéphale)

Maurice Druon : Alexandre le Grand, le roman d’un dieu

 

Serpents et reptiles

Arthur Conan Doyle : Le monde perdu

Tennessee Williams :  La nuit de l’iguane, nouvelle dans le recueil La statue mutilée (1967).

Nicole Viloteau :  Les dragons de Komodo ; La femme aux serpents ; Beautés du diable

Patricia Cornwell : Vent de glace (tortue luth prise dans un filet)

 

Poissons et cétacés

Herman Melville : Moby Dick (baleine)

Jules Verne : Vingt mille lieues sous les mers (poulpe géant)

Bernard Moitessier : La longue route (dauphins)

Peter Benchley : Les Dents de la mer, traduction Michel Deutsch, éd. Librairie Générale Française, coll. Le Livre de Poche no 4765, 1976 (requin blanc)

Kipling : Capitaines courageux (vie des morutiers)

 

L’Eléphant

A travers :

Francis de Croisset : Nous avons fait un beau voyage

Kipling : Histoires comme ça (nouvelles) : L’enfant de l’éléphant

Beryl Markham : Vers l’ouest avec la nuit (chasse à l’éléphant)

Dino Buzzati : Chroniques terrestres ?

Michel Laporte : L’éléphant blanc de Charlemagne

 

Les grands fauves

Joseph Kessel : Le lion

Kipling : Le livre de la jungle 

Karen Blixen : La ferme africaine

Les ours à travers :

Dino Buzzati : La fameuse invasion de la Sicile par les ours

Les loups à travers :

Jack London : L’homme et le loup et autres nouvelles

Michelle Clément-Mainard : La fourche à loup

Gilbert Madelain Basso : La montagne de loups ; Aurore et les loups

Claude Michelet : Des grives aux loups

 

Les grands primates

à travers :

Edgar Wallace et Merian C. Cooper (trad. Robert Latour), King Kong, Paris, Albin Michel, 1976 (gorille géant)

Jules Verne : L’île mystérieuse (orang-outan)

Edgar Allan Poe : Le double assassinat de la rue Morgue, nouvelle 1841, orang-outan ;

Pierre Boulle : La Planète des singes de (1963), orang-outan ministre de la science et gardien de la foi ;

Les Annales du Disque-Monde de Terry Pratchett (1983-2009)