Please enable JS

- Lettres Mortes - de Robert ALLISON Par Un de L’Escouissier

NOTE DE LECTURE

AUTEUR:

DATE: 09 août, 2018

CATEGORIE: Romans

EDITEUR: Denoël

« Dans ma prochaine vie, songe-t-il, je serai musicien et je composerai un ragtime à la louange de la malchance ».

« Dans ma prochaine vie, décide-t-il, je deviendrai tout ce qu’on attend de moi ».

Entre ces deux phrases, l’une au début, l’autre à la fin du livre, toute l’histoire. Du côté d’Alamein en 1942, des fuyards de tout bord se cachent ou essaient d’échapper à la folie générale. Des avions, des blindés, des mines, des mitraillages. Le sang, la mort, la douleur, la soif, comment arriver à vivre, à survivre ? C’aurait pu être un ixième roman de guerre. C’est bien plus intéressant que cela.

Un mort qui ressuscite puis, probablement, meurt à nouveau après avoir jeté quelques feux. Amnésique ou faisant semblant de l’être, il essaie de trouver un peu de chaleur humaine dans des rencontres de hasard et des lettres volées à un mort. Cette correspondance d’un inconnu avec la femme aimée le soutient mais finit par le dissoudre. Qui est-il ? On ne le sait pas trop et lui-même n’en est pas très sûr.

On se fait emporter par cette recherche d’identité, mais est-ce que c’en est une ?  On est envoûté par la beauté hypnotique du désert devenu un piège mortel. Ce personnage qui garde son mystère jusqu’à la fin devient le symbole de l’insignifiance de l’individu piégé dans un conflit d’une violence inouïe. Absurdité de la vie et de la mort. Tout dans ce très beau livre est comme un mirage qui miroite sur le sable, dans l’air surchauffé.