Please enable JS

- PUTAIN D’ HISTOIRE - de Bernard  Minier Par MES

- PUTAIN D’ HISTOIRE - de Bernard  Minier Par MES

décembre 05/pascale/Littérature

Il est aussi difficile de trouver un bon polar qu’un bon roman !! Celui-ci m’a enchanté. Tenez- vous bien : Bernard Minier, qui est bitterois et fier de l’être, nous offre une Amérique de confection et c’est du Dior ! Je veux dire qu’il l’a bel et bien inventée et qu’elle fait pourtant aussi Amérique que la vraie. A défaut d’être « un authentique roman américain », « c’est un authentique hommage au roman américain écrit par un auteur français » affirme l’auteur et pour une fois nous ne protesterons pas  (l’avantage d’être écrite par un français, c’est que son histoire est torchée en moins de 600 pages, en version Pocket !). Glass island, son île fictive, construite à partir d’éléments bien réels,  nous dépayse aussi bien qu’un bon vieux livre de ce Nord-Ouest mi-américain mi-canadien, où les orques s’ébattent dans des eaux glacées, pour elles internationales.

Henry n’a que seize ans et ses amis aussi. Monde adolescent qui frôle le monde adulte sans se laisser pénétrer. Mais il va pourtant être explosé par une histoire qui n’a rien de juvénile, mais il est vrai que la malfaisance n’a pas d’âge. Minier nous montre au passage à quel point les techniques modernes d’intrusion et Internet permettent de mettre sous contrôle absolu un individu et de le ligoter. Evidemment, je ne vais pas vous raconter l’intrigue. Je dirai seulement qu’elle est très bien ficelée et ne connaît pas de fléchissement. Je ne vous révélerai pas sa chute qui est époustouflante... Quant à l’ambiance, elle est noire comme une nuée d’orage et le châtiment du coupable est d’une rare perversité.

Vous ne pourrez pas lâcher ce remarquable bouquin avant la fin. Ne commencez pas à lire à 21h ou vous y passerez la nuit !



RELATED POSTS


Commentaires/ 2

  • Portrait de pascale
    pascale
    déc 05, 2018, 16:25-répondre

    Merci MES pour cette idée lecture. Je suis allée fureter sur le net et j'ai trouvé sur son site officiel: https://bernard-minier.com/ sa biographie, intitulée "Bernard Minier par bernard Minier". Celle-ci nous laisse entrevoir un personnage timide mais pas que... 1960 : Fiat lux. 1967/68 : lecture à haute voix de Robinson Crusoé par une maîtresse remplaçante en fin d’année scolaire et révélation immédiate : « je veux écrire ». Mai 1968 : pas de barricades à Montréjeau, Haute-Garonne. 1969 : invente un jeu pour cours de récréation baptisé le Rampeur : succès immédiat. 1970 : lecture de Bob Morane, Tintin, la Marque Jaune, Edgar Rice Burroughs, Jules Verne, Lucky Luke, Pim Pam Poum. Premières BD, premiers textes. 1974 : San Antonio, le Grand Meaulnes, H.G. Wells. 1976 : Isaac Asimov, Philippe Druillet, Moebius, Philip K. Dick, Conan Doyle, Charlie Hebdo. Assassine ma première victime (de papier). 1979/1980 : premier concert rock ; ACDC à Muret, banlieue de Toulouse, avec Bon Scott. 1981 : tel Diogène dans son tonneau, observe avec circonspection la liesse populaire, ayant lu Camus, Pasolini et quelques autres. Lis William Styron, Grass, Thomas Bernhard. 1982 : déjà des dizaines de textes tapés à la machine dans mes cartons, pars pour l’Espagne façon Kerouac : sex, drug & San Miguel. N’en suis jamais tout à fait revenu. Lis Camilo José Cela, Sabato, Ortega y Gasset, Neruda, Cervantes. 1984 : débarque à Paris. Lis John Le Carré, Ellroy et Lieberman. Entre dans les Douanes. 2011 : parution de Glacé. Une autre vie commence…

  • Portrait de beasihono
    beasihono (non vérifié)
    déc 05, 2018, 16:25-répondre

    MES - voilà un roman qui est bien alléchant pour les longues soirées d'hiver....une trouvaille que tu nous fais partager pour le grand bonheur de ce blog et de ses adeptes... à bientôt pour de nouvelles perles dont tu as le secrêt et merci pour ces partages


LEAVE A COMMENT

Categories