Please enable JS

- Traficafricque : un fauteuil pour discuter ou pour se disputer ?

- Traficafricque : un fauteuil pour discuter ou pour se disputer ?

octobre 02/Virginie/

Source image : Pinterest

Suite aux demandes expresses apparues dans les commentaires, j'ouvre d'urgence un espace de discussion destiné à la note de lecture publiée par Pierre !

 

Sujet : Jean-Pierre Dirick : Traficafricque

 

C’est la parfaite pâtagogo ! Deux balourds façon banlieue : deux vautours ont plus de cervelle. Des idées reçues à la pelle. Massacre de la langue française à la tronçonneuse : classique ! c’est la Mode. Astuces vaseuses, calembours baveux et toujours en sous-ventrière. Fatigant à la longue. N’est pas San Antonio qui veut. Vraiment TRES FATIGANT à la longue… Les gentils algériens qui les aident, les méchants maliens qui les roulent. On ne fait pas dans la nuance…

Le seul moment d’amusement, c’est quand ils se lancent dans le désert. Initiation à la piste qui disparaît, aux ornières taille poids lourds, aux trous pleins de fech-fech, à la solidarité des conducteurs de tous bords. Bien sûr, ils sont partis sans eau, sans vivres, sans essence, sans tôles ni pelles… Je reconnais que j’ai vraiment ri quand ils arrivent enfin sur la latérite. Mais c’est peut-être parce que, dans mes jeunes années, j’ai connu l’ahurissant « shaker » de la « tôle ondulée à camions » et à quel point c’est long, avec une vieille voiture, de « monter » à 80 km/h pour arriver à surfer sur les crêtes. Et, après, à quel point c’est effrayant de ne plus pouvoir ralentir, au risque de se prendre une girafe ou un phaco ! J’ai dû rire de mes souvenirs…parce que, aujourd’hui, des girafes et des phacos sur la piste, il ne doit plus y en avoir beaucoup…

Tout le reste c’est du déjà-vu/déjà-entendu. La découverte du biplan, c’est un clin d’oeil au film « Un patient anglais ». Faut vraiment être un « Franzouz » pour s’imaginer que les nomades qui connaissent leur désert et récupèrent jusqu’au moindre clou, ont laissé de la ferraille, une lampe-torche, une thermos et des vêtements dans le sable pendant cinquante ans ! En revanche, l’épisode du petit bonhomme à vélo est authentique, à part que, en vrai, ce n’était pas un japonais, mais un hollandais… ou un suisse, j’ai oublié. L’histoire de ce prodigieux cinglé qui a traversé à bicyclette l’Afrique sub-saharienne d’ouest en est faisait encore les délices de l’heure de l’apéritif, par là-bas, dans les années 1970.

Alors, le livre, vous lisez ou vous lisez pas, c’est kif-kif ! pour parler comme nos minables héros, qui reviennent à Sarcelles ou à Bobigny, nettoyés jusqu’à l’os mais peut-être un peu plus adultes.



RELATED POSTS


Commentaires/ 5

  • Portrait de MES
    MES (non vérifié)
    oct 02, 2017, 15:13-répondre

    Merci Madame la Générale ! Ca, c'est du beau meuble ! mais pourquoi s'y disputer ? moi je me le prendrais bien pour faire la sieste, mon grand arbre étant aujourd'hui dans une brume et une fraîcheur très automnales. Allons ! ce livre de Dirick ne mérite pas que tu le massacres à la tronçonneuse, Pierre ! tu es décidément aussi vachard que certains qui ne sont pas très loin. Moi j'ai bien ri. Je ne m'attendais pas à un roman très documenté sur l'Afrique, mais à une aimable satire des prétendus aventuriers qui prennent les choses comme elles viennent et les pistes de latérite en particulier...Je pense qu'on va avoir quelque chose de plus authentique quand viendra la réunion sur le thème du vagabondage. Encore que les déboires de tes banlieusards soient bien proches de ceux de mon ami Bernard quand il cabotait sur sa jonque... Folle jeunesse !!!

  • Portrait de ZokZok
    ZokZok (non vérifié)
    oct 02, 2017, 15:13-répondre

    tu causes, tu causes ! le bouquin, c'est bon ou c'est pas bon ? et c'est qui Bernard ?

  • Portrait de MES
    MES (non vérifié)
    oct 02, 2017, 15:13-répondre

    Folle et belle jeunesse, c’est bien ce que je disais ! Regarde cet « alien » qui vient demander en toute innocence qui est Bernard dans sa jonque ! Je vais te le dire, ZokZok, mais vraiment tu me donnes l’impression d’être un dinosaure !! C’est Bernard Moitessier, qui a commencé à ton âge à bourlinguer dans le golfe du Siam en jouant au contrebandier puis a erré en Indonésie et jusqu’en Afrique du sud et aux Antilles avec des bateaux pourris de la quille au mât. Ses navigations complètement dingues à bord d’un ketch acier devenu mythique, « Joshua », ont fait rêver toute une génération et en ont ruiné plus d’un, d’ailleurs. Après s’être enivrés de « La Longue Route », combien ont voulu construire leur « Joshua » en papier dans leur jardin, ont tout abandonné dans l’espoir de « vivre libres » et de faire aussi « leur » tour du monde et se sont irrémédiablement retrouvés coincés aux Antilles, sans argent, sans boulot et souvent sans bateau… Maintenant si « Traficafricque » est bon ou pas, ça dépend de toi ! Il me semble qu’il faut avoir déjà vécu un peu « hors normes » pour pouvoir vraiment apprécier les aventures frelatées de ces deux glandeurs. T’es peut-être trop jeune ! AH AH !

  • Portrait de Pierre
    Pierre (non vérifié)
    oct 02, 2017, 15:13-répondre

    Authentique ? je n’aurais pas choisi ce mot. Dirick ne se cache pas de faire une oeuvre d’imagination mais dans l’ensemble, c’est du vécu. Certains des épisodes marquants qui jalonnent la route de ses nuls se sont produits pour certains ou ont pu se produire avec une grosse marge de vraisemblance. Le trafic de voitures par la trans-saharienne, c’est tout à fait attesté : de plus malins s’y sont joliment enrichis à une certaine époque. Bien sûr, tout ça, c’est revu et corrigé pour être drôle. Et c’est drôle, quand ce n’est pas trop crispant ! Je dirais que c’est plutôt la langue qui m’a hérissé. A mon avis, c’aurait bien plus amusant et percutant en BD. En « livre », c’est un peu maigre. J’attends avec impatience la réunion du mois de novembre !

  • Portrait de Bent'ji
    Bent'ji (non vérifié)
    oct 02, 2017, 15:13-répondre

    Ben, pas moi ! j’ai regardé la biblio que La Générale des Anges a mise en ligne hier ou avant-hier. C’est du délire ! comment avaler tout ça en un mois et en plus il y a sûrement des titres qui sont épuisés ou qu’on ne trouvera nulle part ! J’aurais bien aimé lire (ou qu’on lise pour moi !) le Voyage d’un botaniste. J’ai connu un Pitton de Tournefort au collège. Louis Jean, il s’appelait, ça nous faisait marrer, pourquoi pas Jean-Louis comme tout le monde ? c’était un gamin tout rond, qui faisait un gros retard de croissance, on l’appelait Toupie ! ou Piteux quand il était hors de portée d’oreille …car il ne ratait personne et il était d’une grossièreté fabuleuse. Qu’est ce qu’il n’a pas inventé comme blagues ! qu’est ce qu’il nous a fait faire comme c…ries, à nous faire jeter dehors ! Nos bons maîtres n’osaient pas trop le punir car il portait un grand nom et c’était sûrement leur élève le plus brillant ! Il avait de qui tenir !


LEAVE A COMMENT

Categories