Please enable JS

- Les chasses du 18 septembre à Caille

- Les chasses du 18 septembre à Caille

septembre 20/Virginie/

  Source image : Pinterest

 

Petit retour à bâtons rompus sur la rencontre du mois de septembre à Caille …

Bernard  a présenté un ouvrage de Carson Mc Cullers, Le cœur est un chasseur solitaire. Aux Etats Unis pendant la grande dépression, on chemine aux côtés de personnages égarés, en quête de sens, désespérés. Une petite fille rêve d’apprendre à jouer du violon. Elle cherche le nom du compositeur à l’origine d’un morceau qu’elle a entendu.

Craig Johnson  Tous les démons sont ici met en scène une chasse à l’homme pour capturer un dangereux sociopathe  dans un décor hostile de neige, de vent glacial et de montagnes.

Un roi sans divertissement de Giono met en scène 3 chasses qui se succèdent : chasse à l’homme, au loup, à la mort.

Marie-Thérèse  a fait une recherche et a noté 3 ouvrages qu’elle va lire prochainement : Frank Mayer Tueur de bisons est le récit autobiographique d’un tueur de bisons à l’époque où des troupeaux de 15 millions de bêtes furent décimés (de 1870 à 1880). Un carnage vu de l’intérieur par ceux qui l’ont perpétré en toute bonne conscience.

La quête par R.Lyndon est un roman historique qui se déroule à la fin du XI ème siècle au temps des Croisades. Le héros part à la recherche de quatre faucons blancs, à travers l’Island, la Norvège, la Russie, Constantinople. Plus de 1000 pages qu’on ne peut pas lâcher, disent ceux qui l’ont lu !

Le faucon déniché est un ouvrage pour les ados écrit par J.C Noguès. Au Moyen Age, un jeune serf recueille un faucon. Seuls les Seigneurs ont le droit de posséder cet oiseau. L’enfant est emprisonné.

Marie-Thérèse nous lit le poème « La chasse à l’enfant » de Prévert. Poésie engagée qui rapporte un fait d’actualité  suite à une mutinerie dans un centre de redressement.

Marie est tombée sous le charme de  La forêt perdue de Genevoix. Ce roman se passe encore une fois au Moyen âge. Autour d’une chasse au cerf mythique, trois générations se succèdent. Le grand-père, le père puis la fille. C’est proche du conte philosophique. L’animal est un symbole. La quête de « bête au fond de la forêt » renvoie à un thème psychanalytique classique.

J’ai également lu un livre de Genevoix, La dernière harde. Cette fois-ci la chasse est vue du côté des animaux. C’est la vie de la forêt à travers l’œil de « Rouge » un cerf chef de harde. Le piqueur « La Futaie » le traque tout au long du roman jusqu’à l’affrontement final.

Béatrice et Bernard conseillent également de lire l’histoire du chat Rroû et celle du braconnier Raboliot.

Gauthier a apporté dans sa librairie ambulante des livres pour les enfants et d’autres pas du tout pour les enfants. L’ombre du loup raconte l’histoire d’une chasse au loup … végétarien. Le problème c’est que l’ombre du loup, de son côté, fait des tas de choses horribles ! En plein dans le mille de Laure Gomez est un drôle de livre anti-chasse ravira les parents et les enfants en guerre contre la chasse ! Fugue en ogre mineur, par Anne Fakhouri, un ouvrage  sur des sujets d’actualité à ne pas mettre entre toutes les mains. Puis c’est au tour de Valérie, l’épouse de Gauthier, qui nous a rejoints pour la première fois, de nous présenter un roman de Tony Hillermann, Là où dansent les morts. Pour le plus grand plaisir de MES qui avait rédigé un article de blog la semaine dernière La voie de l’ennemi, premier opus de la trilogie (Là où dansent les morts est le second, Femme qui écoute le troisième). Puis Gauthier est revenu sur Le dernier des Mohicans de Fenimore Cooper. Les petites nouvelles fantastiques par Nananou est  un recueil pour la jeunesse adapté aux enfants dyslexiques car les syllabes sont imprimées de différentes couleurs. On y trouve notamment un loup chassé par un abominable chaperon rouge ainsi qu’un loup garou amoureux. Ermitages d’un jour, à pieds dans les Préalpes d’Azur est un journal écrit par Sandra Mathieu  une personne qui habite Saint Vallier, passionnée de marche. Elle a arpenté nos montagnes et les raconte. Elle sera avec nous lors de notre rencontre du 16 décembre à Caille, en partenariat avec le PNR « Lire les montagnes ».

Les courtes nouvelles présentées par Béatrice sont issues des Contes de la bécasse de Maupassant. On y découvre une humanité et ses turpitudes, un peu comme si les 7 péchés capitaux étaient mis en lumière. Puis Béatrice enchaine avec  Jean Richepin, Les morts bizarres. Elle nous raconte la nouvelle » Bonjour Monsieur », une drôle de quête de le l’œuvre littéraire parfaite (Ces deux ouvrages  sont détaillés dans le « Notes de lecture »).

Patrick a présenté Le livre de l’intranquillité de Fernando Pessoa, ouvrage posthume réalisé à partir du journal de l’auteur, de ses notes et fragments divers. A travers les lignes on sent le désespoir d’un homme qui, toute sa vie, aura été incapable d’un acte ou d’une décision personnels. C’est une quête perpétuelle du désir. Un être comme témoin lucide de son propre mal être. Si on refuse de se conformer à ce que nous dicte la société matérialiste actuelle on est condamné au désespoir. Pessoa a vécu une vie de suicidé mais l’a transformée en œuvre d’art, un peu comme Marcel Proust.

Yvette, quant à elle, s’est penchée sur la chasse aux sorcières avec Les sorcières de Salem, d’Arthur Miller. En plein Maccarthysme la paranoïa anti-communistes fait rage. C’est la « terreur rouge ». Miller étudie le dossier d’un procès en sorcellerie qui eut lieu en 1892 dans une petite communauté protestante.

Françoise se décide finalement à nous parler d’un livre alors qu’elle avait décidé de ne pas parler. La chasse, elle est contre. L’homme à l’envers de Fred Vargas se déroule à Saint-Dalmas de Selvage. Un homme est un loup-garou « à l’intérieur ». Les poils sont dedans. Dans les bois éternels du même auteur, trois grands cerfs sont massacrés par un boucher. Le cerf, dans de nombreux pays (Chine, Japon) est un symbole d’immortalité à cause de ses bois qui tombent et repoussent chaque année. C’est t une image christique.

 Jules Verne  est l’auteur du Pays des fourrures, une œuvre de jeunesse où sont décrits les massacres d’animaux à cause du commerce de la fourrure.

Nous avons ensuite évoqué le thème de la chasse au trésor, notamment dans les films de Benjamen Gates avec Nicolas Cage.



RELATED POSTS


Commentaires/ 0


LEAVE A COMMENT